Il y a près de 2000 ans, les gallo-romains plantaient de vignes le coteau d’une villa qui deviendra Urville au Moyen Age. Il faut attendre 1116 pour que Saint Bernard, venu de l’Abbaye de Cîteaux proche du Clos Vougeot, réorganise le vignoble. Il importe de Bourgogne le Morillon Noir, ancêtre du Pinot, et fait construire plusieurs caves dont une à Urville, annexe de Bavin-Saint Eulalie en 1152.

Toutes ces propriétés sont rattachées à la grande Abbaye de Clairvaux fondée par le Saint Homme qui rayonnera dans toute l’Europe médiévale. A sa mort en 1153, la production de vin est proche de 600 000 litres, principalement expédiés en barriques car le verre est rare et cher à l’époque. Les vins appelés : Vins de Bar, sont appréciés par les Comtes de Champagne et à Paris après avoir remonté l’Aube et la Seine sur des bateaux marchands.

Après la Révolution française, Napoléon transforme l’Abbaye de Clairvaux en prison. Les caves d’Urville deviennent presbytère du village au XIXe siècle. La Famille Drappier installée en mitoyenneté avec ces caves, les achète et s’y installe après la Seconde Guerre mondiale. Elles abritent aujourd’hui quelques grands millésimes et les plus grands flacons, fierté de la maison.

> Télécharger le PDF